LE ROI DU NŒUD
Système constructif. Pièces de jonction pour
structures d’architecture intérieure.

        « [...] Si la prise en compte des impacts 
environnementaux peut s’apparenter
pour certains à des contraintes supplémentaires,
elle représente pour d’autres un cadre ouvert
à l’innovation, voire une mutation de la pratique
de conception. En effet, à un moment où une
certaine production “design” s’isole dans
une recherche de style qui rejoint déjà les cycles
saisonniers de la mode -et nourrit plus les catalogues
thématiques que l’offre marchande et les modèles
économiques-, une attention écologique pourrait
permettre d’engager une posture de création
“augmentée” car elle implique une vision élargie
du produit et une responsabilité accrue
des concepteurs.
        La responsabilité est à comprendre ici
au sens de response-ability, c’est-à-dire la faculté
de répondre de ses choix et de ses actes. L’objet
n’est plus un artefact inoffensif qui apparaît
spontanément sur les linéaires de magasins
et disparaît comme par magie dans les décharges.
        Il est au contraire le centre de gravité d’un
système hétérogène, complexe et dynamique de flux
d’énergies, de matières, d’informations et de
relations sociales, qui définissent en partie notre
société, et structure aujourd’hui un rapport
de prédation à l’environnement et, in fine,
à l’homme lui-même. [...]
        Néanmoins, l’éco-conception peut s’initier
en partie dans le cas de nouveaux produits et inviter
sans trop de compétences spécialisées les designers
à faire des choix plus judicieux dès l’amont
en adoptant un certain nombre de principes
que l’on pourrait qualifier de bon sens, tels que
la réduction du nombre de pièces et de leurs
volumes (de transport), la simplification
du processus de fabrication, de distribution,
la démontabilité, la pliabilité, l’emploi de produits
non-toxiques, le recyclage, l’évolutivité, etc.
        Selon cette approche, Jérôme Aich
et Aurélien Veyrat mettent actuellement
au point le système Le Roi du Nœud permettant
de fabriquer soi-même des meubles ou des
structures d’architecture intérieure. Le principe
réside dans l’invention de pièces de liaison en acier
-les noeuds- permettant d’assembler tasseaux
et panneaux afin de réaliser tables, bancs, étagères,
bureaux, bibliothèques, paravents. Découpés
et perforés par usinage numérique laser, les noeuds
sont fabriqués indifféremment sur le territoire au plus
près du lieu de livraison finale et envoyés à plat
par la poste aux clients.
        Le pliage final est réalisé manuellement
par l’utilisateur selon ses projets. Les planches
et les tasseaux peuvent être approvisionnés
par l’utilisateur dans des magasins de bricolage
ou être récupérés, détournés. Des plans de modèles
sont disponibles gratuitement sur un blog Internet
mais l’utilisateur peut faire ses propres créations
et les partager avec d’autres selon la philosophie
Open Source. Le système est ouvert, combinatoire
et évolutif, tout en reposant sur un minimum
de matériau et une distribution optimum. [...] »

        — Stéphane Villard

Voir vidéo

----------
Design : Jérôme Aich et Aurélien Veyrat
2009-2010

Publications :
Laurence Duca, Rémy Peyrard
Bois & design dans le mobilier
Eyrolles, p. 144-146, novembre 2012
Stéphane Villard
Article « Pour une conception écologique du design »
Qu’est ce que le design aujourd’hui
?
Beaux Arts Editions, p. 72-77, décembre 2009

ACHETER LE ROI DU NŒUD:
Objet optimisé
Landmade



all rights reserved © 2018 Fuga – Jérôme Aich & Magdalena Recordon. Paris. France