ESPACE-TEMPS
Réaménagement architectural et mobilier partiel
des bibliothèques de l’Université Paris-Sorbonne.
Concours de maîtrise d’œuvre, phase
de dialogue compétitif.

        Notre projet s’appuie sur deux thèmes :
l’identité des bibliothèques Paris-Sorbonne
et la préfiguration de la bibliothèque de demain,
autour des outils numériques et des nouveaux modes
de travail. Nous avons compris la question de la rénovation
de l’accueil des bibliothèques de l’université Paris-Sorbonne
comme une question transversale qui interroge leurs
fonctionnements actuels, mais aussi leur identité même.
Malesherbes, Serpente, Marcel-Bataillon (Ibériques),
Clignancourt, Michelet, Latin. Cette énumération
de bibliothèques évoque une grande disparité de lieux
d’histoires et des identités distinctes.
        Comment dès lors faire de ces 6 bibliothèques
un réseau  de Learning spaces à l’image de la bibliothèque
de demain, qui soit à la fois un troisième lieu, comme
un lieu de vie et d’aménité, et un troisième enseignant,
comme un lieu capable d’enseigner ? Comment préfigurer
le futur de la bibliothèque à travers un projet qui
crée une identité Paris-Sorbonne ?
        Lors de la première phase de dialogue, pour
aborder la question de la saturation de l’espace des
bibliothèques et les problématiques d’organisation
spatiale, nous avons développé une approche à deux
entrées : le temps et l’espace. Nous proposons alors
de gagner de l’espace et de la qualité d’usage
en allongeant les plages horaires d’ouverture des
bibliothèques. Cette extension du temps d’utilisation
s’accompagne d’une spécialisation des espaces,
capables de fonctionner en trois temps: de manière
dirigée, cogérée ou autogérée. Pour cela nous proposons
d’investir certains espaces de chaque bibliothèque,
centrés autour de l’accueil, ce qui nous permet
de délimiter un premier périmètre d’intervention.
Cela nous permet de définir une limite de prestation,
liée à l’usage avant d’être corrélée aux limites
contraintes par le budget.
        Nous proposons ensuite une stratégie de
reconquête spatiale à l’aide d’une trame basée sur
une unité de mesure de passage (90, 140, 180, 240).
Celle-ci fonctionnant comme une grille de lecture
ou une grille d’analyse tridimensionnelle, qui
nous permet, dans un premier temps, de clarifier
l’espace et de l’organiser. Nous l’utilisons comme
unité de mesure pour créer les aménagements en plan
mais aussi pour concevoir l’ensemble du mobilier,
lui même capable de matérialiser de nouveaux
territoires, de nouveaux modes, de travailler au sein
des bibliothèques universitaires. Nous la déclinons
jusqu’au système graphique de classement
et de signalétique. La poursuite de notre réflexion
sur la mutation de la bibliothèque nous conduit
à mesurer les résonances de cette démarche
avec chacun des six lieux d’étude.

----------
Equipe de maîtrise d'œuvre :
Muoto Architectes (mandataires) + FUGA
Muoto – Thomas Wessel-Cessieux, Marina Valero Martínez
FUGA – J. Aich & M. Recordon
Client / MO : Université Paris Sorbonne
Images 3D : N. Trouillard
2015



all rights reserved © 2018 Fuga – Jérôme Aich & Magdalena Recordon. Paris. France