ESPACE TEMPS
Réaménagement architectural et mobilier partiel 
des bibliothèques de l’Université Paris-Sorbonne.
Concours de maîtrise d’œuvre, phase
de dialogue compétitif.

Notre projet s’appuie sur les intentions fortes proposées
par la maîtrise d’ouvrage autour de deux thèmes:
l’identité des bibliothèques Paris-Sorbonne
et la préfiguration de la bibliothèque de demain, autour
des outils numériques et des nouveaux modes de travail.
Nous avons compris la question de la rénovation
de l’accueil des bibliothèques de l’université
Paris-Sorbonne comme une question transversale
qui interroge leurs fonctionnements actuels, mais aussi
leur identité même. Malesherbes, Serpente,
Marcel-Bataillon (Ibériques), Clignancourt, Michelet,
Latin… Cette énumération de bibliothèques évoque
une grande disparité de lieux et d’histoires,
des identités distinctes.

Comment dès lors faire de ces 6 bibliothèques un réseau 
de « Learning spaces » à l’image de la bibliothèque 
de demain, qui soit à la fois un troisième lieu, comme 
un lieu de vie et d’aménité, et un troisième enseignant, 
comme un lieu capable d’enseigner? Comment préfigurer 
le futur de la bibliothèque à travers un projet qui
crée une identité Paris-Sorbonne?

Lors de la première phase de dialogue, pour aborder 
la question de la saturation de l’espace des bibliothèques 
et les problématiques d’organisation spatiale, 
nous avons développé une approche à deux entrées: 
le temps et l’espace. Nous proposons alors de gagner 
de l’espace et de la qualité d’usage en allongeant 
les plages horaires d’ouverture des bibliothèques.
Cette extension du temps d’utilisation s’accompagne 
d’une spécialisation des espaces, capables de 
fonctionner en trois temps: de manière dirigée, 
cogérée ou autogérée. Pour cela nous proposons 
d’investir certains espaces de chaque bibliothèque, 
centrés autour de l’accueil, ce qui nous permet 
de délimiter un premier périmètre d’intervention.
Cela nous permet de définir une limite de prestation, 
liée à l’usage avant d’être corrélée aux limites 
contraintes par le budget. 

Nous proposons ensuite une stratégie de reconquête 
spatiale à l’aide d’une trame basée sur une unité 
de mesure de passage (90, 140, 180, 240). 
Celle-ci fonctionnant comme une grille de lecture 
ou une grille d’analyse tridimensionnelle, qui 
nous permet, dans un premier temps, de clarifier 
l’espace et de l’organiser. Nous l’utilisons comme 
unité de mesure pour créer les aménagements en plan 
mais aussi pour concevoir l’ensemble du mobilier, 
lui même capable de matérialiser de nouveaux 
territoires, de nouveaux modes, de travailler au sein 
des bibliothèques universitaires. Nous la déclinons 
jusqu’au système graphique de classement 
et de signalétique. La poursuite de notre réflexion 
sur la mutation de la bibliothèque nous conduit 
à mesurer les résonances de cette démarche 
avec chacun des six lieux d’étude.


ESPACE TEMPS
Partial architectural and furnitures refitting
for librairies tothe University Paris-Sorbonne.
Selected with two other agencies for 
the national public competition.

Our project leans on the strong intentions proposed 
by the project ownership around two themes:

The identity of libraries Paris-Sorbonne and 
the prefiguration of the library of tomorrow,
around the digital tools and the new working modes.

We understood the question of the renovation 
of the reception of the libraries of the university

Paris-Sorbonne as a transverse question which 
ask their current functionings, but also their identity. 
Malesherbes, Serpente, 
Marcel-Bataillon, 
Clignancourt, Michelet, BUFR de Latin.
This enumeration of libraries evokes a big disparity 

of places and stories, and shows different identities.

How from then on to make of these 6 libraries 
a network of "strange Learning" just like the library
of tomorrow, which is at the same time the third place, 
as a place of life and friendliness, and the third teacher,
as a place capable of teaching? How to prefigure 
the future 
of the library through a project which 
creates 
an identity Paris-Sorbonne?

During the first phase of dialogue, to approach 
the question of the saturation of the space of libraries
and problems of spatial organization, we developed 
an approach in two entries: 
The time and the space. 
We suggest then winning of the space and the quality 
of use by stretching out beaches. 
This extension 

of the time of use comes along with a specialization 
of spaces, capable of working in three phases: 
in a managed, co-managed or self-managed way. 
For it we suggest investing certain spaces of every 
library, centered around the reception, what allows 
us to bound a first perimeter of intervention. It allows 
us to define a 
limit of performance, connected 

to the custom before being correlated in the limits 
forced by the budget.

We propose then a strategy of spatial reconquest by 
means of a weft based on a unit of measure of passage 
(90, 140, 180, 240 cm).
This one working as a key 

for reading or a railing of three-dimensional 
analysis, which allows us, at first, to clarify the space 
and to organize it. We use him as unit of measure 
to create the arrangements in plan but also to design 
the whole furniture, him even capable of realizing 
new territories, new modes, of working within 
university libraries. We decline her until the graphic 
system of classification and signalling system. 
The pursuit of our reflection on the transfer of 
the library leads us to measure the echos of 
this approach with each of six places of study.

----------
Equipe de maîtrise d'œuvre. Team:
MUOTO + FUGA

MUOTO Architectes (mandataires)
FUGA - J.Aich & M.Recordon
Client/MO: Université Paris Sorbonne

Images 3D: N.Trouillard
Année. Year:2015