MÉCANOGRAPHIE
Fresques d’adhésifs translucides colorés
pour marquage PMR sur circulations
GROUPE SCOLAIRE DANIELLE MITTERRAND
ÉCOLES MATERNELLE ET ÉLÉMENTAIRE
PIERREFITTE-SUR-SEINE.

Jouant avec les contraintes imposées aux
équipes de maitrise d’œuvre sur les questions
de marquage PMR, nous prennons les baies
vitrées du bâtiment comme un vrai enjeu et comme
un vrai « lieu »de création à l’intérieur du projet
de signalétique.

Nous avons proposé de faire un grand dessin
sur l’ensemble des vitrages qui entoure les deux cours.
Par un système de variation progressive des diamètres
des cercles de notre dessin, nous obtenons de grands
dégradés de densité variable. Travailler graphiquement
ces surfaces de lumière et de transparence, permet
de créer un dialogue avec l’architecture qui
va au-delà d’une pensée fonctionnelle. Notre postulat
consiste à dire que ces surfaces produisent
un « environnement de l’enfance » propice à l’éveil
de l’imaginaire. Les transparences, les signes,
les ombres colorés qui se posent et se diffusent dans
l’espace du couloir, suivant l’exposition produisent
une atmosphère enrichie et enveloppante. Les motifs
se mélangent entre ombres et lumières des cercles
colorés avec les sols en opus incertum, produisant
des « vibrations particulières » à ces espaces
de circulation.

Nous proposons aussi de travailler sur les différentes
échelles de perception des enfants. En effet nous
pensons qu’il faut aborder la notion du proche
et du lointain, de petits et de grands signes, le tout
camouflés dans les paysages. Notre système dissimule
des symboles et des pictogrammes qui habitent
les lieux: un monsieur, un bulldozer, un chien,
un requin, un coq, des bonhommes, des cowboys,
des véhicules, des animaux, etc. Autant de supports
d’histoires, de paroles échangées, des moteurs
et des déclencheurs de l’imaginaire. Nous voyons
ces objets graphiques cachés comme des
outils de développement de la sensibilité plastique
des enfants. Une réflexion sur l’abstraction,
le rêve, la narration et enfin sur « l’espace
comme enseignant ».

MÉCANOGRAPHIE
Frescoes of colorful translucent adhesives
for PMR marking
 on circulations
GROUPE SCOLAIRE DANIELLE MITTERRAND

ÉCOLES MATERNELLE ET ÉLÉMENTAIRE
PIERREFITTE-SUR-SEINE.

Playing with the constraints imposed by clients
of work teams on issues PMR marking, we takes
windows glass building as a real challenge and as
a real “place” of creation within the signage project.
We proposed to make a great design on all
glazing surrounding the two courtyard. By a system
progressive variation of the diameters of circles
our design, we get large gradients variable density.
Work these surfaces graphically light and transparency,
to create a dialogue with the architecture that goes
beyond a thought functional. Our assumption is that
these surfaces produce a “childhood environment”
conducive to the awakening of the imagination.
Transparencies, signs, colored shadows that arise
and spread in the corridor space of exposure occur
enriched atmosphere and enveloping. the grounds
mix between shadow and light colored circles with
soil incertum opus, producing “special vibration”

to these circulation spaces.

We also propose to work on different scales
child perception. In fact we believe it is necessary
address the concept of near and far, small and
great signs, all camouflaged in the landscape.
Our system hides symbols and pictograms
living places: a gentleman, a bulldozer, a dog,
a shark, a rooster, snowmen, cowboys, vehicles,
animals, etc. These stories supports, of words
exchanged, motors and actuators
 of the
imagination. We see these graphic hiden
objects
as susceptibility development tools
 plastic children.
A reflection on abstraction,
 dream, narration
and finally on “space as a teacher”.

----------
Equipe de maîtrise d’œuvre. Team:
DE-SO, François Defrain, Oliviet Souquet,
architectes associés.
Conception graphique/BET signalétique:
FUGA – J. Aich & M. Recordon designers.
Fabricant/pose signalétique: SURFACE TOTALE
Photos: Jérôme Aich
Année. Year: 2013-2015