NOS FUTURS
Luminaires. Projet exposé dans le cadre du festival « Design Parade 01 »
à la Villa Noailles, Hyères.

Au-delà de l’utilisation de l’arme en tant qu’icône graphique 
efficace pour définir l’esthétique branchée de ces luminaires,
ce qui interpelle dans cette création de Jérôme Aich et de Samuel 
Misslen, c’est qu'une lampe d’intérieur se formalise dans un 
objet symbole de la guerre. 
Une question se pose: le déclic de l’interrupteur d’une lampe 
de chevet à Paris aurait-il un quelconque lien avec un conflit 
politique à l’autre bout du monde? 
En référence à la formulation du météorologue Edward Lorenz qui 
demande en 1972 si « le battement d'ailes d'un papillon au Brésil 
peut provoquer une tempête au Texas? », c’est en quelque sorte 
l’effet papillon qui est ici appliqué à l’objet industriel par 
la juxtaposition d’un effet et d’une cause possible. Une question 
posée au concepteur, au producteur, au consommateur. 
Ce n’est pas un principe de causalité déterministe et simplifié 
qui est décrit à travers cet objet manifeste mais plutôt une 
dimension complexe et embarrassante qui est révélée: 
Derrière l’apparente innocuité de nos objets quotidiens, quel 
chaos est généré par les conditions de leur existence, de leur 
accession, de leur utilisation? Quel désordre se cache sous 
l’ordre apparent de nos usages et activités ordinaires? 
Quelle conscience avons-nous des impacts réels 
de notre mode de vie? 
  Le parti pris de l’utilisation exclusive de semi-produits 
industriels et de pièces standard pour la fabrication de cette 
série, est révélateur de l’inscription du propos dans 
la production industrielle. De l’approvisionnement en matières 
premières à la maîtrise des ressources énergétiques nécessaires 
au développement de notre société de consommation, 
les enjeux économiques colossaux participent évidemment 
à la nature conflictuelle des rapports politiques internationaux. 
Alors que signifie l’acte d’inscrire cette dimension dans l’objet 
du quotidien: culpabilité reportée sur le consommateur? 
Aveu d’impuissance d’un état de fait? Ou avènement d’une 
future préoccupation du créateur industriel? 
« Nos futurs », le titre du projet porte en lui toute ces ambiguïtés 
et se joue des maux. A la fois référence au slogan punk 
de la fin des années 70 qui prône un positionnement assumé face 
à un avenir sans espoir. Et en même temps interrogation pour 
le designer; est-il possible d’intégrer les conséquences 
sociales et politiques de ses artefacts?

 

NOS FUTURS 
Lamps. Project exhibited in the context of the “ Design Parade 01 ” 
festival at Villa Noailles, Hyères. 

Beyond the use of a weapon as an efficient graphic icon 
to define the trendy aesthetics of these lights, what really 
calls our attention in this creation by Jérôme Aich and Samuel 
Misslen is the fact that an interior lamp becomes an object 
symbolizing war. 
A question arises: the clicking of a bed lamp switch in Paris 
has some kind of link to political conflicts on the other 
side of the world? 
  Referring to the question made in 1972 by the meteorologist 
Edward Lorenz, "the wing flaps of a butterfly in Brazil can 
provoke a hurricane in Texas?"; it's in some way the butterfly 
effect that here finds itself applied to the industrial object 
through the juxtaposition of an effect and a possible cause. 
A question posed to the designer, the producer and the consumer. 
It's not a determinist and simplified causal principle that this 
object describes, but rather a complex and shameful dimension 
that's revealed. Behind the apparent innocence of our day to day 
objects, what chaos is generated by their existing conditions, 
their accessibility and their uses? What disorder is hidden below 
the apparent order of our daily activities and usages? 
What conscience do we have of the actual impact that our 
way of living may have? 

  The decision to use exclusively industrial semi-products 
and standard pieces for the fabrication of this series reveals 
how the intention inscribes itself in the industrial production. 
From the stocking of raw materials to the control of energetic 
resources necessary to the development of our consuming society, 
the huge economical stakes obviously participate in the conflicting 
nature of international political relations. So, what does it mean 
to incorporate this dimension in an everyday object: to transfer 
a feeling of guilt to the consumer? To confess the incapability 
of changing the actual state of things? Or the advent of a future 
concern of the industrial creator? "Nos Futurs", the title of 
the project, carries all these ambiguities and makes fun of them. 
It's at the same time a reference to the punk slogan at the end 
of the seventies, demanding a clear positioning in front of a 
hopeless future. And it's also an interrogation for the designer: 
is it possible to integrate the possible social and political 
consequences of these artefacts? 

----------
Design: J.Aich et S.Misslen 
Texte. Text: S.Villard 
Photo: G.Lebras 
Année. Year: 2006